L’eau du robinet en France est-elle bonne ?

La France est aujourd’hui le 5ème pays consommateur de bouteilles d’eau. 175 bouteilles sont vendues chaque seconde, ce qui équivaut à environ 5,5 milliards par an. L’importance de ce marché est-elle la conséquence d’une eau du robinet qui ne plaît pas au français ? ou ce phénomène est-il dû à un luxe français ?  Boire l’eau du robinet est une alternative pouvant réduire énormément l’impact écologique du plastique et l’économie de l’eau.

Peut-on boire l’eau du robinet sans aucun risque ? 

On définit une eau potable par sa capacité à être saine pour l’Homme. L’eau du robinet est contrôlée de manière régulière afin de permettre à chacun de la boire sereinement. Pour que l’eau soit conforme aux normes de consommation, elle doit répondre à 70 critères de qualités. Des critères faisant chacun référence à une caractéristique de l’eau (par exemple la quantité maximale de nitrates qu’elle doit contenir). Ces normes sont calculées en fonction de population la plus faible en matière de santé (les bébés, les femmes enceintes…) afin que l’eau courante soit accessible et saine pour tous. L’eau du robinet en France est ainsi conforme aux normes de consommations fixées par L’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé).

Lors de son traitement, elle subit plusieurs étapes :

  • La pré-oxydation, qui est un procédé chimique visant à éliminer de l’eau certaines substances nocives, mais aussi d’améliorer son aspect, son odeur et son goût. On utilise généralement du chlore pour permettre cette transformation de l’eau.
  •  La clarification, qui peut additionner plusieurs techniques comme la coagulation, la décantation et enfin la filtration. Comme son nom l’indique elle permet de clarifier l’eau, de la rendre limpide en éliminant les matières en suspension.
  • L’affinage, qui va utiliser plusieurs procédés pour éliminer les polluants et améliorer sa qualité en terme de goût, d’odeur et de couleur.
  • La désinfection, qui est l’étape la plus importante du traitement de l’eau, car elle va éliminer les virus et les bactéries.

L’eau du robinet, est-elle bonne en goût ?

L’eau du robinet est appréciée des français. Ils sont 3/4 à trouver l’eau du robinet satisfaisante et 1/ 2 à la préférer à l’eau en bouteille pour sa praticité (dans sa disponibilité instantanée à la maison) et son prix avantageux. Cependant certaines personnes peuvent trouver à cette eau un goût et une odeur dérangeante. Cela est dû principalement à l’infime quantité de chlore présent dans l’eau. La filtration de l’eau et son traitement nécessitent l’utilisation de tels agents. Mais si ce goût vous perturbe, il y a des solutions qui vous permettront d’améliorer la qualité de votre eau du robinet :

• Mettre l’eau dans une carafe avant de la boire à peine sortie du robinet.

• Mettre l’eau et la carafe dans le frigo. En effet, le froid va permettre d’évacuer le chlore de l’eau plus rapidement.

• Le charbon actif, qui permet d’adsorber certaines molécules comme le chlore et donc d’améliorer son goût.

• La céramique, qui commence à prendre de la popularité auprès des ménages. Vous pouvez acheter dans le commerce des perles de céramique agissante sur l’eau comme un purifiant et améliorant son goût.

• Utiliser une feuille de menthe afin d’améliorer le goût de l’eau, sans l’aromatiser. Le citron peut aussi être une solution.

• Investir une fontaine à eau filtrante ou un robinet filtrant pour la maison afin de bénéficier d’une solution plus simple, rapide et pratique sur le long terme

L’eau froide peut-être améliorée mais quand est-il de l’eau chaude du robinet ? L’eau chaude du robinet favorise l’apparition de bactéries. Elle n’est pas assez chaude pour en permettre l’élimination, ainsi, il est conseillé pour vos cafés, vos thés ou votre eau de cuisine de privilégier de l’eau froide, à faire chauffer/bouillir par la suite. En plus de la température, l’eau chaude présent dans le ballon ne se vide pas, elle stagne, ce qui peut provoquer la multiplication de bactéries. L’eau chaude peut également renforcer la présence de calcaire.

Tout cela ne favorise pas non plus le goût de l’eau (il devient de moins bonne qualité).

L’eau du robinet est bonne … pour la planète !

Pour acheminer et commercialiser une bouteille d’eau d’1L, on en utilise généralement entre 3 à 5. Ainsi consommer l’eau du robinet permet (en plus de réduire l’impact écologique que provoque la beaucoup trop grande quantité de plastique sur la planète), d’agir pour le développement durable. 1 français sur 5 voit cet avantage comme un argument implacable pour préférer l’eau du robinet à l’eau en bouteille.

 

Le charbon actif et la filtration

charbon actif

Le charbon actif qu’est-ce que c’est ? 


Le charbon actif est une matière carbonée qui possède des capacités particulières d’adsorption. Ses propriétés poreuses permettent une forte fixation des molécules. Selon sa qualité, il peut même retenir des particules très fines et pouvant également adsorber le gaz contenu dans l’air.

La production du charbon actif est possible grâce à des matières organiques végétales riches en carbone comme le bois. Il y a cependant deux sortes de charbon actif :

  • Le charbon actif végétal : à partir du bois des arbres (le bouleau, le chêne, le pin…).
  • Le charbon actif animal : à partir des os des animaux qu’on appelle aussi « noir animal ».

Il y a deux processus de production afin d’obtenir cette matière :

  • Étape 1 : La carbonisation qui consiste, comme son nom l’indique, à pousser les matériaux à de très fortes températures.
  • Étape 2 : L’activation physique ou chimique, deux procédés qui vont permettre d’améliorer les capacités de filtration du charbon. L’activation physique permet de rendre les pores plus étroits et l’activation chimique plus larges.


Un peu d'histoire : 


Les premières traces d’utilisation du charbon actif datent de l’antiquité :

• En 1550 av. Jésus-Christ, les Égyptiens utilisaient ce procédé pour filtrer l’eau.

• En 400 av. Jésus-Christ : une utilisation médicinale par le médecin Hippocrate

• Au XVIIIème siècle, le charbon actif était utilisé à cette époque pour la purification et décoloration. Il permettait également de produit le sucre blanc.  

• 1860-1967 : L’Écossais John Stenhouse a créé les premiers masques respiratoires qui utilisaient le procédé du charbon actif.

• Au XXème siècle : C’est le début de la production industrielle et cette matière n’échappa pas à la règle. Il était utilisé principalement pour la capture de polluant ou encore la séparation des gaz.

• Aujourd’hui, le charbon actif est revenu au goût du jour dans un objectif de purification, autant pour la santé que pour la filtration de l’eau, même si ces deux objectifs sont finalement étroitement liés.


Quels sont les bienfaits du charbon actif ?


Le charbon actif possède deux bienfaits :

  • Tout d’abord, il possède des bénéfices notables en matière de santé. Il permet de traiter les intoxications en filtrant les molécules mauvaises pour l’organisme. Des hypothèses visent également à montrer que le charbon actif permettrait de réduire les flatulences, de baisser le taux de cholestérol ou encore de prévenir la gueule de bois. Cependant, l’efficacité de ces dernières est encore incertaine.
  • Il est un important agent de filtration de l’eau. Le charbon actif a pour objectif d’absorber le chlore et les matières organiques. Ce procédé est donc le plus souvent utilisé pour améliorer le goût de l’eau, car il ne permet pas de purifier profondément l’eau du robinet. On l’utilisera davantage pour filtrer une eau déjà filtrée.


Les filtres à charbon actif :


Comme le charbon actif, le filtre agit par adsorption. Que ce soit dans l’air ou dans l’eau, le filtre à charbon comme celui des fontaines va séparer certaines molécules. Pour les filtres, on utilise également deux variétés :

• Le charbon actif en grains, qui possèdent une durée de vie plus longue et pouvant être associé à d’autres substances.

• Le charbon actif en fibres ; qui est le plus maniable avec une capacité d’adsorption plus rapide.

L’adsorption ne doit tout d’abord pas être confondu avec l’absorption. A l’inverse de l’éponge qui va accumuler un liquide dans son volume, le charbon actif lui accroche les molécules sur sa surface poreuse.

Insolation : l’ennemie de l’été

Durant les périodes de fortes chaleurs et surtout durant les canicules, les insolations représentent un risque important, pouvant vous mettre en danger.  

L’insolation : qu’est-ce que c’est ?

L’insolation est un coup de chaleur provoqué généralement par une trop longue exposition au soleil ou à des températures élevées. Elle peut toucher tout le monde et plus particulièrement les enfants et les personnes âgées : leur système nerveux est moins performant à ces âges pour réguler les températures corporelles. Aussi, les bébés ont tendance à se déshydrater plus facilement et les personnes âgées à ne pas le remarquer (perte de sensation).

Ce phénomène apparaît quand la température corporelle devient supérieure à 40°C. On dit que le corps est en hyperthermie, et il n’y a pas que les fortes chaleurs qui peuvent causer cet état. Cela peut être provoqué également par la pratique d’une activité sportive trop intense, la consommation d’alcool, de drogues ou bien de certains médicaments). Le sport est une des causes de l’insolation et cela arrive lorsque le sportif subit une transpiration supérieure à sa consommation d’eau.

Quels sont les symptômes d’une insolation ?

Les symptômes liés à l’insolation les plus répendus sont :

  • Les crampes musculaires
  • Un visage écarlate (rougeurs)
  • Envie d’hydratation intense
  • La cessation soudaine de la transpiration corporelle
  • Des maux de tête
  • Une peau sèche
  • Nausées
  • Douleurs musculaires
  • L’étourdissement
  • L’évanouissement

L’insolation n’est pas à prendre à la légère, car elle peut, provoquer des troubles neurologiques, des problèmes au niveau des organes (rein, cœur…) et même être mortelle.

Comment prévenir les risque d’insolation ?

Le principal facteur étant la chaleur, il est conseillé d’éviter de rester trop longtemps exposé au soleil (en restant le plus souvent à l’ombre quand cela est possible). Lorsque vous y êtes exposé, porter un chapeau ou une casquette est fortement recommandé, surtout quand celui-ci devient intense. Afin de diminuer la chaleur corporelle, portez des vêtements légers et hydratez-vous régulièrement. L’hydratation sera votre principal allié, autant pour la consommation que pour se rafraîchir (attention cependant à ne pas provoquer une transition thermique trop importante afin de limiter les risques d’hydrocution). Boire suffisamment d’eau par jour étant recommandé, nous vous conseillons d’opter pour une fontaine à eau Exquado sur votre lieu de travail.

Rester dans sa voiture en plein soleil est aussi à éviter. Aussi, pensez à vos proches et à vos animaux de compagnie qui ne supportent également pas des chaleurs trop importantes. Pour vos activités physiques, choisissez des moments de la journée les moins chauds (en début de matinée ou en fin de journée, voir le soir). Enfin, équipez votre domicile de ventilateurs ou de climatiseurs afin de diminuer la température ambiante de votre domicile et rendre les périodes de canicules plus agréables.

L’hydratation en période de canicule

femme buvant de l'eau

Les étés caniculaires sont des périodes lourdes pour tous. Afin d’être préparé pour ces périodes chaudes s’hydrater devient une nécessité, surtout lorsqu’on sait que la 1ère cause de mortalité durant les canicules est la déshydratation.

En France, on parle de risque de canicule lorsque pendant 3 jours, les températures minimales sont au-dessus de 20°C (la nuit) et maximales supérieurs à 33°C. Ce principe dépend également du lieu géographique : le seuil de température dit « caniculaire » varie en fonction des régions allant de 31°C (Côtes-d’Armor…) à 36°C (Charente…) le jour.


Déshydratation, symptômes et personnes sensibles


Les symptômes les plus communs sont la baisse de concentration, les maux de tête, d’estomac et une soif intense. Lorsqu’une personne passe rapidement d’un état de forme à un état de fatigue ou de fièvre, il faut s’inquiéter de déshydratation. D’autant plus chez les jeunes enfants et les personnes âgées :

  • Il faut faire attention aux personnes âgées qui perdent avec l’âge la sensation de soif.
  • Les jeunes enfants aussi sont plus sensibles que les adultes à la chaleur. Leur surveillance doit donc être plus importante : veiller à ne pas être trop exposé au soleil (zone d’ombre) et leur faire boire régulièrement de l’eau.

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) conseille de boire au minimum 8 verres par jour et de proposer aux nourrissons de s’hydrater toutes les heures voire même durant la nuit.

En période de forte chaleur, le sport peut être une cause de déshydratation. C’est pour cela qu’il est nécessaire de faire attention durant ces périodes à ne pas pratiquer d’activités sportives trop intenses (non aquatique). La bonne pratique étant de boire suffisamment d’eau avant l’activité (mieux vaut prévenir que guérir).


Conseils pour s’hydrater :


• Boire de l’eau : Il est recommandé de boire au moins 1,5L par jour (voir plus en cas de forte chaleur) ce qui représente un peu moins de 15 verres d’eau. Les personnes qui transpirent beaucoup évacuent plus d’eau de leur corps. Leur consommation doit donc être plus importante. Il faut cependant que cette consommation ne soit pas excessive pour éviter la surhydratation (pas plus de 3L d’eau par jour).

Pour ceux qui n’aiment pas le goût de l’eau il est possible de consommer des eaux aromatisées ou bien des thés. Dans ce cadre les sirops utilisés ne doivent pas être trop sucrés (le sucre, l’alcool et la caféine favorisent la déshydratation).

Afin d’être sûr de boire suffisamment d’eau, nous vous conseillons de vous fournir d’une gourde réutilisable Exquado qui soit toujours à portée de main, mais attention à pas trop boire!

• Manger des fruits et des légumes : pastèques, tomates, concombres… beaucoup d’aliments sont gorgés d’eau (90% pour certains). Leurs consommations permettent une hydratation importante et différente. Rien de tel qu’une salade de fruit pour rafraichir vos enfants.

Maintenir la température du corps : Pensez à prendre des douches régulières et d’utiliser un brumisateur pour le visage.


Boire de l'eau froide : une idée reçu


Il ne faut pas trop faire confiance au froid. En effet manger frais ne permet pas de prévenir davantage la déshydratation. Pour cause l’estomac a besoin de chauffer les aliments consommés afin de les digérer. Ainsi plus la nourriture est froide et plus l’organisme va puiser de l’énergie pour sa digestion. Et c’est pareil pour les douches trop froides qui ne sont pas recommandés (il est préférable de prendre des douches tièdes afin de ne pas perturber la chaleur corporelle).

Enfin en entreprise, que vous préfériez une eau fraiche, tiède ou bien gazeuse, la meilleure solution pour s’hydrater reste d’adopter une fontaine à eau Exquado.

L’eau gazeuse

L’eau gazeuse… L’eau pétillante… L’eau à bulles…

Il existe beaucoup de termes désignant cette boisson aimée des français.

Quelle soit à votre goût ou non, tout le monde y a déjà gouté au moins une fois dans sa vie.

Mais connaissez-vous vraiment cette eau mystérieusement pétillante ?

L’eau gazeuse, qu’est-ce que c’est ?

L’eau dite « gazeuse » est une eau qui contient du gaz carbonique ou dioxyde de carbone (CO2). C’est cet élément qui permet la formation de bulles dans l’eau.

Elles peuvent être de 2 types :

  • L’eau pétillante naturelle : Elle contient du gaz dans son eau naturellement, du fait qu’elle cohabite avec dans les mêmes nappes souterraines (c’est un phénomène résultant de l’activité volcanique). En France, il est possible de trouver une centaine de ce type de source d’eau.
  • L’eau minéral gazéifiée : Le gaz carbonique est ajouté industriellement (en usine) dans l’eau de source au moment de la mise en bouteille.

Bienfaits de l’eau gazeuse

Les eaux gazeuses sont réputées pour leurs vertus :

  1. Les eaux naturellement gazéifiés sont thérapeutiques. Cela est dû à une forte minéralisation de l’eau (magnésium, calcium, fer…).
  2. Elles facilitent aussi le transit intestinal grâce aux propriétés anti-acides du bicarbonate de sodium contenu dans l’eau pétillante.
  3. C’est l’eau la plus désaltérante. Elle est idéale pour le sport comme le propose la fontaine filtrante Exquado NewB4.
  4. Ces eaux sont l’alternative de l’eau plate, que certains peuvent trouver trop « fade ».

Contrairement aux idées reçues, l’eau pétillante ne fait pas grossir. En réalité elle va avoir tendance à ouvrir l’appétit, et donc provoquer indirectement la prise de poids. Il faut également faire attention à sa teneur en sel qui est généralement trop élevée. Sa consommation d’eau doit être contrôlé, surtout dans le cas d’hypertension artérielle, de maladies cardiaque et rénales ou bien encore si vous êtes enceinte.

Cette eau est aussi très intéressante en matière de cuisine. Elle va permettre de rendre des préparations et les plats plus légers. C’est aussi l’eau parfaite en qualité de cuisson des aliments. Elle va accélérer sa cuisson et fixer ses couleurs.

Histoire de l’eau gazeuse

Le procédé pour produire de l’eau gazeuse a été inventé fin du XXVIIIème siècle (1776-77).  

Il y a eu deux inventeurs qui ont découvert le procédé en parallèle :

  • Tobern Olof Bergman (chimiste suédois) en 1766 qui voulait reproduire à la base une eau minérale naturelle effervescente
  • Joseph Priestley (Anglais) en 1767 qui a réussi à trouver ce procédé en mélangeant l’eau avec le dioxyde de Carbonne rejeté par une cuve de bière (Il pensait également que le breuvage pouvait être un remède contre le Scorbut).

Cette technicité est restée longtemps réservé au domaine du médical. Pour se procurer de la limonade (qui était la première boisson gazeuse) ou de l’eau gazeuse en pharmacie, il fallait avoir une ordonnance. A Paris cette eau a beaucoup servi pour apaiser les personnes atteintes du choléra.

Le goût agréable et son habitude de consommation ont permis aux boissons gazeuses de se démocratiser. C’est ainsi qu’en retirant les actifs soignants des produits, la production et la commercialisation de ce type de produit a été autorisée.

Par la suite la boisson gazeuse a été utilisée par les hautes classes sociales principalement dans le milieu de l’œnologie, pour la production de vins pétillants. Son utilisation a été par la suite reprise par les classes populaires pour la commercialisation de boissons aromatiques gazéifiés.

Aujourd’hui la solution la plus simple pour avoir de l’eau gazeuse en entreprise est d’installer une fontaine filtrante Exquado. L’eau pétillante en bouteille se conservant 24h au maximum, l’intérêt d’opter pour une fontaine filtrante avec option eau gazéifiée est importante. En plus de ne pas utiliser de plastique pour préserver la planète, l’eau reste ainsi pétillante sur demande.

L’EAUNOLOGIE : L’ART DE DEGUSTER L’EAU

Depuis quelques années, l’eaunologie commence à faire parler de lui. Son nom pouvant se confondre avec celui de l’étude du vin (Œnologie), celui-ci qualifie plutôt l’approche gustative de l’eau, l’art et la manière de la déguster. On pense souvent à tord que l’eau n’a pas d’odeur ni de goût. Cependant les eaux sont différentes les unes des autres et possèdent chacune des propriétés et des vertus distinctes.

Lire la suite

TOP 10 DES EAUX LES PLUS CHERES DU MONDE

L’eau de Cristallo Tributo a Modigliani est l’eau la plus chère du monde.
Son prix a atteint la somme de 60 000 $ lors d’une vente aux enchères (52 500 € environ) pour 750ml, LE RECORD. Juste une seule gorgé de cette eau vaut près de 4 200€…

Lire la suite

L’histoire du Café : de son origine à aujourd’hui en France

Il est toujours difficile de situer dans le temps la première apparition ou utilisation d’un produit. En ce qui concerne le café, et même si génétiquement l’origine de l’arbre « COFFEA ARABICA » se situe très probablement en ETHIOPIE, il est mentionné pour la première fois dans des écrits « Perses » au 9ème siècle.

Lire la suite

La Torréfaction

Après l’histoire des cafetières, c’est-à-dire du celle du contenant et du mode de préparation du café, étudions à présent celle du produit, et plus précisément comment produit-on du café moulu et même avant le café moulu, comment obtient-on un grain de café à la couleur brunâtre.

Lire la suite

La percolation : la cafetière Italienne et les percolateurs

Poursuivons notre voyage dans le temps et analysons la méthode dite de la percolation. La percolation, c’est le principe de la cafetière italienne. Cela peut porter à confusion, mais la percolation est très proche de la lixiviation, la différence principale venant du fait que la vapeur d’eau utilisée est sous pression puisque le compartiment du bas est fermé.

Lire la suite