Le gobelet en plastique est devenu un accessoire indispensable lorsque l’on souhaite se désaltérer sur son lieu de travail ou dans un autre lieu public. Ce petit objet qui nous semble si insignifiant cache en réalité de terribles données concernant son impact écologique sur l’environnement. Ce verre composé de plastique, qui est un matériel, nous le savons désormais, consommant énormément de ressources naturelles durant sa conception et qui n’est pas recyclable, constitue un élément qui est devenu néfaste pour le développement. Heureusement, une nouvelle réglementation a été annoncée et sera mise en place dès le 1er janvier 2020, elle concernera la vaisselle jetable, dont les gobelets plastique, qui deviendront interdit à la vente d’ici l’année prochaine. Les habitudes changent et s’orientent vers de nouvelles alternatives contre ce fléau.


Gobelet en plastique : fléau de l’environnement


Le gobelet en plastique est devenu très rapidement un problème pour l’environnement. Si nous mettons en lien ce gobelet avec les chiffres qui le décrivent, la liste fait froid dans le dos… Pour que vous compreniez bien, voici quelques données :

  • Des milliards de gobelets jetables consommés chaque année.
  • 1% de ces milliards de gobelet sont recyclé.
  • 5 milliards sont jetés.
  • 1,6 milliards sont incinérés par an (soit 34%).
  • 2,4 milliards sont enfouis dans les décharges.
  • Le reste ? Dans la nature…
  • Un Français jetterait en moyenne 2 à 5 kg de ces gobelets par an.
  • Ils utiliseraient 4 fois plus de ressources naturelles que les gobelets réutilisables.


Idées reçues, méfiez-vous des pollueurs cachés !

 

De plus en plus d’entreprises, tout comme Exquado, décident de changer leurs habitudes de consommation afin de diminuer leur impact environnemental. La plupart s’intéressant, en priorité, à leurs employés décident de trouver des solutions pour diminuer ne serait-ce que les déchets. Le premier déchet que l’on rencontre en entreprise ? Les gobelets en plastique, mais que peuvent-ils utiliser pour boire si ce dernier est à bannir ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord savoir quelles sont les alternatives qui existent : le bambou, le carte, les mugs, etc. Avant de se décider, faites attention aux idées reçues que l’on peut avoir sur certains produits. Par exemple :

Gobelet en carton : Selon une étude menée par l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO), chaque années il y a autant de gobelet en cartons que de gobelet en plastique qui sont utilisés en masse en particulier dans les grandes chaînes café ou de fast-food. Or la fabrication de ces gobelets se réalise à partir de bois, celui-ci a besoin de 13 fois plus d’eau et 2 fois plus d’électricité que le gobelet classique. De plus, chaque gobelet équivaut à 4,1 grammes de pétrole contre 3,2 pour ceux en plastique. Par ailleurs, la fine couche de plastique (partie inférieure) présente sur le gobelet en carton, elle est impossible à recycler et est très complexe à composter.

Mugs et tasse à café : En céramique ou en grès = pas modèles de vertu écologique ; caractéristiques pas meilleures que gobelets en plastique : « un épuisement des ressources rares 20 % plus élevé que les gobelets en polystyrène, une toxicité quatre fois plus élevée pour les milieux humains, aquatiques et terrestres et un impact 30 % plus néfaste pour la biodiversité » ; eau consommée à chaque nettoyage : lavage nécessitant en moyenne 8 cl d’eau ; impact environnemental d’autant plus mauvais si produits nettoyants utilisés = pas biologiques et / ou en trop grande quantité.

Il existe aussi comme autre alternative : le bambou, le liège, l’amidon de maïs, le carton biodégradable ou encore la pulpe de canne à sucre.


Alternative possible contre la menace du plastique


Ils existent des matériaux qui peuvent être de réelles alternatives pour stopper l’utilisation de gobelet en plastique. En voici une liste non-exhaustive :

Le verre : peut se recycler à l’infini, à l’inverse du plastique, car il ne propage pas de particules dans l’eau qui pourraient finir dans les océans en microparticules et qui contamineraient toute la chaîne alimentaire.

Le gobelet biodégradable : est composé à 100% à partir de matériaux biodégradables. Certes plus coûteux, il est composté industriellement c’est-à-dire qu’il se dégrade en quelques semaines et peut être revalorisé par la diffusion des gobelets compostables qui pourront se dégrader naturellement dans des bacs à compost domestiques. Cependant, ils nécessitent 304 fois plus d’eau pour être fabriqués que les gobelets jetables et 18 fois plus que les gobelets réutilisables.

Le gobelet réutilisable : est la solution la plus écologique. Ce dernier peut être utilisé une centaine de fois et, en fin de vie, être recyclé. Au bout de 7 réutilisations, l’impact d’un gobelet réutilisable est inférieur à celui d’un gobelet jetable, si l’on prend en compte le cycle de vie du produit, la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre que requiert sa construction ainsi que la consommation d’eau. Cependant, celui-ci nécessite 16 fois plus d’eau que le gobelet jetable, il est, en plus, moins néfaste en matière d’écotoxicité aquatique.

 Si vous souhaitez devenir, tout comme nous, une entreprise soucieuse du développement durable, vous pouvez d’ores et déjà allez faire un tour sur notre site qui propose quelques alternatives contre le gobelet en plastique.

Articles qui pourraient vous intéresser