Bouteille en plastique et environnement

Les bouteilles en plastique sont très répandues sur le marché. Nous utilisons se contenant plusieurs fois par jour afin de nous désaltérer. Malheureusement, nous le savons désormais, le plastique est un matériel qui consomme énormément de ressources naturelles non renouvelables (charbon, gaz naturel et pétrole) durant sa conception. En Europe, environ 25% sont recyclés pour devenir de nouvelles bouteilles mais la plupart deviennent du plastique de moins bonne qualité, qui par la suite n’est plus recyclable. Heureusement, de nouvelles réglementations sont annoncées et essayent déjà d’être misent en place, elles concerneront la vaisselle jetable, dont les bouteilles en plastique. Ces changements feront en sorte que ces-dernières soient limitées voir interdite à la vente et que, chaque fois qu’une bouteille sera recyclée, une caution soit reversée à la personne. Même si certaines règles ne sont pas optimales, cela nous prouve que les habitudes changent et s’orientent vers de nouvelles alternatives contre ce fléau.

Bouteille en plastique : le fléau de l’environnement

En plus de polluer votre eau, La bouteille en plastique est devenue très rapidement un problème pour l’environnement, tout comme le gobelet. Si nous mettons en lien cette bouteille avec les chiffres qui la décrivent, la liste n’est pas glorifiante… Pour que vous perceviez nos propos, voici quelques données :

  • 1 bouteille d’eau d’1L correspond à 100ml de pétrole, 80g de charbon, 42 L de gaz et 2L d’eau
  • En France, nous achetons 175 bouteilles d’eau par seconde soit 5,5 milliard de bouteilles par an
  • L’équivalent d’une benne à ordure en plastique se déverse dans nos océans toutes les 60 secondes
  • Dans le monde 14% des emballages plastiques sont récoltés pour le recyclage et 2% sont réutilisés
  • En France, environ 25% des emballages plastiques sont recyclés
  • Pour 1,5L d’eau par jour : l’eau de source vaut 110€ par an, l’eau minérale 220€ et l’eau du robinet 2€ par an

Alternative possible contre la menace du plastique

Ils existent des matériaux qui peuvent être de réelles alternatives pour stopper l’utilisation de gobelet en plastique. En voici une liste non-exhaustive :

La bouteille en verre : peut se recycler à l’infini, à l’inverse du plastique, car il ne propage pas de particules dans l’eau qui pourraient finir dans les océans en microparticules et qui contamineraient toute la chaîne alimentaire.

La gourde en inox : elle est constituée à partir d’un alliage d’éléments naturels, comme le fer, le nickel ou le chrome. Elle présente l’avantage de ne pas donner de goût à l’eau. Certains modèles peuvent proposer en plus un infuseur long et un filtre (pour se faire un thé), et sont parfaitement isothermes. Idéal pour les boissons chaudes.

Le charbon actif : il utilise une fois encore le principe de filtrage de l’eau. Il la purifie et apporte des sels minéraux, et peut être utilisé par exemple dans une bouteille en verre. Le filtre s’utilise 6 mois à condition de le faire bouillir au bout de 3 mois.


Si vous souhaitez devenir, tout comme nous, une entreprise soucieuse du développement durable, vous pouvez d’ores et déjà visiter  notre site internet qui propose quelques alternatives contre les bouteilles en plastique.

La pièce indispensable pour vos fontaines : le water block

Il vous est déjà arrivé de subir un sinistre chez vous à cause de votre lave-vaisselle, d’un électro-ménager ou alors d’une fontaine sur votre lieu de travail ? Vous vous posez peut-être souvent la question lors d’un achat : que se passera-t-il en cas de fuite ou de problème technique ?

Exquado a pensé à vous ainsi qu’à toutes vos questions en intégrant à son offre standard un système de sécurité antifuite : le water block.

Qu’est-ce que c’est ?

Le water block est une pièce mécanique, fabriqué par le groupe ELTEK, leader dans cette technologie, qui permet de protéger votre site en cas de problème technique qui engendrerait une forte fuite. Il se branche entre votre arrivée d’eau et votre appareil.

Comment ça fonctionne ?

Il suffit simplement de laisser l’eau couler à l’intérieur pour que la quantité d’eau soit parfaitement calculée par le water block. Ainsi, si la quantité dépasse la valeur définie, il arrête le flux et conserve cette condition de sécurité jusqu’à intervention. Dans le cas inverse, si la quantité n’excède pas le nombre de litre fixés, il réinitialise le volume mesuré et est prêt à redémarrer un nouveau cycle de mesure.

Cette valeur est déterminée grâce à un réglage mécanique qui se fait en fonction de vos besoins en volume d’eau. Prenons l’exemple d’une fontaine à eau pour bureau et d’une fontaine à eau pour collectivité. La première remplira essentiellement des gourdes réutilisables de 500 ml et la seconde des carafes de 1 litre pour vos moments de détente dans vos salles de pauses ou même durant vos réunions. Il est donc compréhensible que le réglage de celui-ci concernant son déclenchement soit différent. Le seuil de blocage de la fontaine qui remplit des gourdes sera défini bien plus bas que celui de la fontaine qui remplit des carafes de 1 litre.

Pourquoi faire appel à notre service de dépannage ?

Lorsque nous réalisons des dépannages et entretiens de fontaines chez nos clients, certaines questions sont assez fréquentes :

  • “L’eau de la fontaine ne coule plus et pourtant je ne remarque rien d’anormal autour…”
  • “La vanne générale est fonctionnelle et je ne décerne pas de fuite mais l’eau ne coule plus…”
  • “Je remplissais une bouteille d’eau et puis d’un coup plus rien…”

Très souvent, le problème vient d’un water block mal réglé, avec un réglage trop bas par rapport à son utilisation : il faut donc le réarmer.

Pour ce fait, n’essayez jamais de le faire seul, car même si vous trouvez un tutoriel YouTube ou un article qui explique comment procéder pour le ré-enclencher, il se peut que votre fontaine possède une réelle anomalie et non un simple débit d’eau trop élevé par rapport à ce que vous aviez choisi initialement.

Ainsi, pour éviter tout risque de la remettre en route et, dans le pire des cas, d’entraîner un sinistre chez vous, n’hésitez pas à contacter notre service technique. Nos techniciens réaliseront un contrôle complet de votre fontaine et la répareront, si nécessaire, pour que vous puissiez de nouveau vous désaltérer sans subir de dégât des eaux.

Le gobelet en plastique contre l’environnement

Le gobelet en plastique est devenu un accessoire indispensable lorsque l’on souhaite se désaltérer sur son lieu de travail ou dans un autre lieu public. Ce petit objet qui nous semble si insignifiant cache en réalité de terribles données concernant son impact écologique sur l’environnement. Ce verre composé de plastique, qui est un matériel, nous le savons désormais, consommant énormément de ressources naturelles durant sa conception et qui n’est pas recyclable, constitue un élément qui est devenu néfaste pour le développement. Heureusement, une nouvelle réglementation a été annoncée et sera mise en place dès le 1er janvier 2020, elle concernera la vaisselle jetable, dont les gobelets plastique, qui deviendront interdit à la vente d’ici l’année prochaine. Les habitudes changent et s’orientent vers de nouvelles alternatives contre ce fléau.


Gobelet en plastique : fléau de l’environnement


Le gobelet en plastique est devenu très rapidement un problème pour l’environnement. Si nous mettons en lien ce gobelet avec les chiffres qui le décrivent, la liste fait froid dans le dos… Pour que vous compreniez bien, voici quelques données :

  • Des milliards de gobelets jetables consommés chaque année.
  • 1% de ces milliards de gobelet sont recyclé.
  • 5 milliards sont jetés.
  • 1,6 milliards sont incinérés par an (soit 34%).
  • 2,4 milliards sont enfouis dans les décharges.
  • Le reste ? Dans la nature…
  • Un Français jetterait en moyenne 2 à 5 kg de ces gobelets par an.
  • Ils utiliseraient 4 fois plus de ressources naturelles que les gobelets réutilisables.


Idées reçues, méfiez-vous des pollueurs cachés !

 

De plus en plus d’entreprises, tout comme Exquado, décident de changer leurs habitudes de consommation afin de diminuer leur impact environnemental. La plupart s’intéressant, en priorité, à leurs employés décident de trouver des solutions pour diminuer ne serait-ce que les déchets. Le premier déchet que l’on rencontre en entreprise ? Les gobelets en plastique, mais que peuvent-ils utiliser pour boire si ce dernier est à bannir ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord savoir quelles sont les alternatives qui existent : le bambou, le carte, les mugs, etc. Avant de se décider, faites attention aux idées reçues que l’on peut avoir sur certains produits. Par exemple :

Gobelet en carton : Selon une étude menée par l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique appliquée (TNO), chaque années il y a autant de gobelet en cartons que de gobelet en plastique qui sont utilisés en masse en particulier dans les grandes chaînes café ou de fast-food. Or la fabrication de ces gobelets se réalise à partir de bois, celui-ci a besoin de 13 fois plus d’eau et 2 fois plus d’électricité que le gobelet classique. De plus, chaque gobelet équivaut à 4,1 grammes de pétrole contre 3,2 pour ceux en plastique. Par ailleurs, la fine couche de plastique (partie inférieure) présente sur le gobelet en carton, elle est impossible à recycler et est très complexe à composter.

Mugs et tasse à café : En céramique ou en grès = pas modèles de vertu écologique ; caractéristiques pas meilleures que gobelets en plastique : « un épuisement des ressources rares 20 % plus élevé que les gobelets en polystyrène, une toxicité quatre fois plus élevée pour les milieux humains, aquatiques et terrestres et un impact 30 % plus néfaste pour la biodiversité » ; eau consommée à chaque nettoyage : lavage nécessitant en moyenne 8 cl d’eau ; impact environnemental d’autant plus mauvais si produits nettoyants utilisés = pas biologiques et / ou en trop grande quantité.

Il existe aussi comme autre alternative : le bambou, le liège, l’amidon de maïs, le carton biodégradable ou encore la pulpe de canne à sucre.


Alternative possible contre la menace du plastique


Ils existent des matériaux qui peuvent être de réelles alternatives pour stopper l’utilisation de gobelet en plastique. En voici une liste non-exhaustive :

Le verre : peut se recycler à l’infini, à l’inverse du plastique, car il ne propage pas de particules dans l’eau qui pourraient finir dans les océans en microparticules et qui contamineraient toute la chaîne alimentaire.

Le gobelet biodégradable : est composé à 100% à partir de matériaux biodégradables. Certes plus coûteux, il est composté industriellement c’est-à-dire qu’il se dégrade en quelques semaines et peut être revalorisé par la diffusion des gobelets compostables qui pourront se dégrader naturellement dans des bacs à compost domestiques. Cependant, ils nécessitent 304 fois plus d’eau pour être fabriqués que les gobelets jetables et 18 fois plus que les gobelets réutilisables.

Le gobelet réutilisable : est la solution la plus écologique. Ce dernier peut être utilisé une centaine de fois et, en fin de vie, être recyclé. Au bout de 7 réutilisations, l’impact d’un gobelet réutilisable est inférieur à celui d’un gobelet jetable, si l’on prend en compte le cycle de vie du produit, la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre que requiert sa construction ainsi que la consommation d’eau. Cependant, celui-ci nécessite 16 fois plus d’eau que le gobelet jetable, il est, en plus, moins néfaste en matière d’écotoxicité aquatique.

 Si vous souhaitez devenir, tout comme nous, une entreprise soucieuse du développement durable, vous pouvez d’ores et déjà allez faire un tour sur notre site qui propose quelques alternatives contre le gobelet en plastique.

Insolation : l’ennemie de l’été

Durant les périodes de fortes chaleurs et surtout durant les canicules, les insolations représentent un risque important, pouvant vous mettre en danger.  

L’insolation : qu’est-ce que c’est ?

L’insolation est un coup de chaleur provoqué généralement par une trop longue exposition au soleil ou à des températures élevées. Elle peut toucher tout le monde et plus particulièrement les enfants et les personnes âgées : leur système nerveux est moins performant à ces âges pour réguler les températures corporelles. Aussi, les bébés ont tendance à se déshydrater plus facilement et les personnes âgées à ne pas le remarquer (perte de sensation).

Ce phénomène apparaît quand la température corporelle devient supérieure à 40°C. On dit que le corps est en hyperthermie, et il n’y a pas que les fortes chaleurs qui peuvent causer cet état. Cela peut être provoqué également par la pratique d’une activité sportive trop intense, la consommation d’alcool, de drogues ou bien de certains médicaments). Le sport est une des causes de l’insolation et cela arrive lorsque le sportif subit une transpiration supérieure à sa consommation d’eau.

Quels sont les symptômes d’une insolation ?

Les symptômes liés à l’insolation les plus répendus sont :

  • Les crampes musculaires
  • Un visage écarlate (rougeurs)
  • Envie d’hydratation intense
  • La cessation soudaine de la transpiration corporelle
  • Des maux de tête
  • Une peau sèche
  • Nausées
  • Douleurs musculaires
  • L’étourdissement
  • L’évanouissement

L’insolation n’est pas à prendre à la légère, car elle peut, provoquer des troubles neurologiques, des problèmes au niveau des organes (rein, cœur…) et même être mortelle.

Comment prévenir les risque d’insolation ?

Le principal facteur étant la chaleur, il est conseillé d’éviter de rester trop longtemps exposé au soleil (en restant le plus souvent à l’ombre quand cela est possible). Lorsque vous y êtes exposé, porter un chapeau ou une casquette est fortement recommandé, surtout quand celui-ci devient intense. Afin de diminuer la chaleur corporelle, portez des vêtements légers et hydratez-vous régulièrement. L’hydratation sera votre principal allié, autant pour la consommation que pour se rafraîchir (attention cependant à ne pas provoquer une transition thermique trop importante afin de limiter les risques d’hydrocution). Boire suffisamment d’eau par jour étant recommandé, nous vous conseillons d’opter pour une fontaine à eau Exquado sur votre lieu de travail.

Rester dans sa voiture en plein soleil est aussi à éviter. Aussi, pensez à vos proches et à vos animaux de compagnie qui ne supportent également pas des chaleurs trop importantes. Pour vos activités physiques, choisissez des moments de la journée les moins chauds (en début de matinée ou en fin de journée, voir le soir). Enfin, équipez votre domicile de ventilateurs ou de climatiseurs afin de diminuer la température ambiante de votre domicile et rendre les périodes de canicules plus agréables.

La fontaine sur réseau pour qui, pour quoi ?

Chez exquado nous avons forcément la fontaine parfaite pour vous.

La fontaine sur réseau, quels avantages ?
Premier avantage : elle est très pratique
Une fontaine sur réseau vient se raccorder à votre réseau d’eau avec une simple gaine pas plus épaisse qu’un flexible de douche, elle ne nécessite pas de faire intervenir un plombier.
Une fois raccorder au réseau, plus besoin de stocker des bonbonnes d’eau de surveiller le stock ou de risquer d’être à sec.
Au niveau de l’entretien ? Il est trimestriel, un petit effort tous les 3 mois.

Deuxième avantage : elle est super efficace
Grace aux filtres votre eau sera pure, d’une excellente qualité et au gout inégalable. Le tout sans perdre les avantages des minéraux naturellement présents dans l’eau.

Troisième avantage : elle est hygiénique
Directement reliée au réseau d’eau elle ne risque pas d’être contaminée. Contrairement aux bonbonnes qui peuvent être mal entreposées ou intentionnellement contaminées.
L’eau ne stagne pas, est à l’abri de la lumière et des variations de températures, ainsi vous êtes sur d’avoir une eau fraîche et potable.

Quatrième solution : elle est économique
En moyenne 3 fois plus économiques que les bonbonnes. Hors cout d’acquisition l’eau ne vous coutera pas bien cher, vous pourrez donc boire de l’eau en illimité.

Devez-vous opter pour une fontaine sur réseau ?
Pour savoir si la fontaine sur réseau est faite pour vous tenez compte de ces critères :

• Où et qui ? : Quel type de lieu : collectivité, bureau, lieu de passage ? Qui est concerné : des enfants, des adultes, des salariés, des membres d’une association. Ces critères joueront sur le choix des options (avec ou sans gobelets) le choix de la fontaine (pouvoir remplir une bouteille d’eau, boire à la fontaine …) Qui sera chargé d’entretenir cette fontaine ?

• Qu’attendez-vous de votre fontaine ? Seulement de l’eau plate ? Gazeuse ? froide/chaude ou encore tempérée ? Prenez en compte les différents usages que vous aurez de votre fontaine avant de sélectionner un modèle.

Enfin si vous n’arrivez pas à vous décider ou pour toute question n’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

Comment entretenir sa fontaine à eau ?

En plus du SAV que nous proposons à nos clients, il est important de leur rappeler d’entretenir de manière régulière leur fontaine à eau. L’entretien de leur fontaine leur assurera une eau de qualité mais également un bon fonctionnement sur le long terme.

4 étapes pour entretenir sa fontaine à eau :

1ère étape : Sanitiser la fontaine
La sanitisation de la fontaine à eau est le fait de désinfecter la totalité des canalisations de la fontaine avec un solvant non nocif pour les êtres vivants, utilisé dans l’agroalimentaire.

2ème étape : Nettoyer les composants techniques
C’est en inspectant le circuit eau et en nettoyant les composants techniques en amont que l’on va pouvoir détecter les dysfonctionnements possibles. Il faut donc nettoyer la fontaine et le bac de récupération, désinfection et détartrer toutes les sorties d’eau, vérifier le bon fonctionnement hydrique et électrique et pour finir, vérifier le soufflage du condenseur.

3ème étape : Changer le kit de filtration
Le système de filtration élime une bonne partie des impuretés. Pour commencer, il supprime totalement les odeurs et les goûts comme le chlore. Le filtre va également permettre de diminuer la dureté de l’eau dû à la quantité importante de calcaire tout en conservant un taux minime, restant essentiel à notre santé. Pour finir, la membrane de charbon actif nous permet d’éliminer les matériaux lourds tels que le plomb ou bien la rouille et les formations microbiennes.

4ème étape : Remettre la fontaine à eau en service
Après avoir remplacé le kit de filtration, le filtre est donc purgé. Le technicien va donc remplir et mettre à jour le carnet sanitaire de la fontaine à eau et y mentionnant la date et l’objet des interventions précédentes.

Votre fontaine à eau est donc de nouveau disponible et prête à l’utilisation avec une eau de qualité garantie !

Les risques d’une fontaine à eau mal entretenue

Il se peut que le bac à égoutter soit plein. En effet, le bac à égoutture, ayant pour but de récolter le trop plein d’eau, doit être vidé régulièrement. Si vous ne prenez pas soin de le faire, cela risque de déborder et même d’apporter des odeurs déplaisantes.

Sur chaque de nos fontaines, le bac à égoutter se trouve juste en dessous de robinet de votre fontaine à eau, où vous pouvez y déposer vos bouteilles d’eau et vos gobelets.

Retirez le bac à égoutture en douceur afin de la vider et de ne pas le renverser. N’hésitez pas à le laver au savon et à bien le rincer avant de le remettre en place pour un prochain usage de votre fontaine à eau.

 L’eau ne coule pas de ma fontaine à eau :

Il peut y avoir plusieurs réponses possibles au problème de l’eau qui ne coule plus de la fontaine :

– Vanne générale d’eau fermée :

Il est fort probable que l’eau de votre fontaine à eau ne coule plus car l’eau a tout simplement été coupée et ce pour différentes raisons.
Dans ce cas, il faut vous suffit d’ouvrir à nouveau la vanne générale avec délicatesse et petit à petit.

2. Vanne d’arrêt d’urgence fermée :

La vanne d’arrêt d’urgence ou vanne d’isolement est une vanne dite 1/4 de tour. Elle permet d’isoler le distributeur d’eau sans avoir besoin de couper l’alimentation générale lors d’une intervention sanitaire. Ici, il vous faut vérifier que le levier soit bien dans l’axe du tubbing.

3. Water block en sécurité :

Le Water block, élément de sécurité de l’installation, est utilisé pour stopper l’arrivée d’eau en cas de fuite. Lorsque vous remplissez plusieurs bouteilles d’eau à la suite, il est fort probable que le Water block se mette en sécurité. Si c’est le cas, afin que votre fontaine à eau ne coule plus, il vous suffit de réarmer le Water block.

Découvrez nos fontaines à eau filtrantes avec leu contrat de maintenance vous évitant tous ces soucis!