La pollution de l’eau en France

L’eau est considérée comme l’or bleu. C’est une ressource inégalement représentée sur la planète, et qui peut-être aussi indispensable que dangereuse si celle-ci n’est pas traitée. En France, la présence de l’eau n’est pas un problème, cependant cela ne signifie pas qu’elle soit naturellement saine. Beaucoup de sources, aussi bien en surface que souterraine, sont touchées par la pollution. Et si l’eau en France est un élément très contrôlé, la pollution est un facteur qui aura une incidence forte sur sa qualité et son rapport à la santé. Les causes de cette pollution peuvent être de différentes natures.  

Les causes de la pollution de l’eau

Quelles sont véritablement les causes ? L’humain et son activité sont bien évidemment les premiers coupables de la pollution de nos eaux. On sépare en deux grandes familles ces perturbations de l’eau :

  • La pollution organique : nos différents déchets infectent l’eau et la rendent dangereuse pour l’organisme. Que ce soient nos ordures ménagères, nos déchets alimentaires ou autres, la pollution de l’eau est un facteur que nous pourrions minimiser. Mais le problème de cette pollution est moins individuel que communautaire. En effet les eaux usées peuvent contenir des germes pathogènes. En plus de cela, ces eaux ne sont pas totalement traitées avant d’être rejeté. Certains projets de ville autonome visant à trouver des solutions saines et écologique, proposent des innovations en terme de traitement de l’eau et de réutilisation.
  • La pollution chimique : produits ménagers, des médicaments, des pesticides… De manières générales les produits chimiques polluent l’eau. Les produits chimiques représentent une part importante des eaux pollués. En France, on dénote 1/2 eau de surface (lac, rivière) et 1/3 eau souterraine polluées. Il faut en particulier faire attention à deux types de polluant, qui sont considérés comme étant les plus présent et nocifs en France. On parle ici des pesticides et des nitrates. Ils se retrouvent dans la quasi-totalité de nos eaux et sont éliminés grâce au traitement de l’eau.  

Les activités les plus polluantes pour l’eau 

La pollution des eaux peut provenir de l’urbanisme, de l’agriculture, des industries ou encore de nous, les particuliers. Elles sont globalement toutes liées à l’Homme et son activité.

L’urbanisme sur nos eaux

L’urbanisme représente l’ensemble des sciences et techniques permettant d’améliorer les espaces urbains de l’homme. En cela, nos habitations et nos modes concentrés majoritairement vers les villes sont polluants pour nos eaux. En réalité, l’urbanisme n’est pas polluant directement, mais elle peut entraîner de façon indirecte des perturbations et des incidences sur les eaux. Le béton favorise l’écoulement de l’eau, ce qui ne laisse pas au sol le temps de purifier l’eau par infiltration. Pour preuve, les inondations arrivent généralement dans les villes bétonnées.

L’agriculture et la pollution de l’eau

Les pesticides qui sont très utilisés dans l’agriculture sont les agents polluants de l’eau. Ils permettent certes d’accroître le rendement de récoltes, mais vont s’acheminer jusque dans la terre et ainsi dans nos sources souterraines et de surface. Elles sont pourtant contrôlées afin de limiter ces risques. Limiter ne veut cependant pas dire éliminer et malgré les lois et préventions accordés à la captation des pesticides relâchés, ces mesures ne permettent pas de garantir la pureté de l’eau.

Les industries 

Les déchets de certaines usines sont rejetés directement dans l’eau. Même si beaucoup d’entreprises adoptent des comportements écoresponsables visant à réduire l’impact écologique, les déchets et la pollution liée à leur activité, certaines usines gardent moins de scrupule à polluer nos eaux. En Juillet 2019, l’association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest a lancé l’alerte sur une contamination radioactive de l’eau potable, accessible par plus de 6 millions de Français. 268 communes françaises étaient concernées dont 122 en Île-de-France. Une pollution liée au Tritium, qui reste aussi anormal que minime.  

Nous les particuliers

Nous sommes tous des particuliers et nous polluons tous à notre échelle. Même s’il est possible de constater un élan de lutte pour protéger la planète et des mentalités changeante vers une consommation plus verte, la pollution des eaux par l’Homme reste importante. Ne pas jeter nos déchets par terre, pratiquer le recyclage, limiter ses déchets… Beaucoup de gestes écologique qui nous sont rabâchés mais qui restent indispensable pour le bien-être de la planète et notre sécurité. Pour exemple, 40 % des déchets dans la méditerranée dont des mégots de cigarette.

Afin de lutter contre les problèmes liés à cette pollution, une filtration à domicile est recommandée afin de prévenir de tout problème pouvant être lié à l’activité industrielle ou encore domestique. Beaucoup de produits sont commercialisés aussi bien pour les professionnels que pour les particuliers comme des robinets filtrants, adoucisseur d’eau, fontaine à eau filtrante. La qualité de filtration des produits Exquado permet de purifier l’eau et d’éliminer les traces de pollution sur l’eau provenant de l’eau courante.

Le charbon actif et la filtration

charbon actif

Le charbon actif qu’est-ce que c’est ? 


Le charbon actif est une matière carbonée qui possède des capacités particulières d’adsorption. Ses propriétés poreuses permettent une forte fixation des molécules. Selon sa qualité, il peut même retenir des particules très fines et pouvant également adsorber le gaz contenu dans l’air.

La production du charbon actif est possible grâce à des matières organiques végétales riches en carbone comme le bois. Il y a cependant deux sortes de charbon actif :

  • Le charbon actif végétal : à partir du bois des arbres (le bouleau, le chêne, le pin…).
  • Le charbon actif animal : à partir des os des animaux qu’on appelle aussi « noir animal ».

Il y a deux processus de production afin d’obtenir cette matière :

  • Étape 1 : La carbonisation qui consiste, comme son nom l’indique, à pousser les matériaux à de très fortes températures.
  • Étape 2 : L’activation physique ou chimique, deux procédés qui vont permettre d’améliorer les capacités de filtration du charbon. L’activation physique permet de rendre les pores plus étroits et l’activation chimique plus larges.


Un peu d'histoire : 


Les premières traces d’utilisation du charbon actif datent de l’antiquité :

• En 1550 av. Jésus-Christ, les Égyptiens utilisaient ce procédé pour filtrer l’eau.

• En 400 av. Jésus-Christ : une utilisation médicinale par le médecin Hippocrate

• Au XVIIIème siècle, le charbon actif était utilisé à cette époque pour la purification et décoloration. Il permettait également de produit le sucre blanc.  

• 1860-1967 : L’Écossais John Stenhouse a créé les premiers masques respiratoires qui utilisaient le procédé du charbon actif.

• Au XXème siècle : C’est le début de la production industrielle et cette matière n’échappa pas à la règle. Il était utilisé principalement pour la capture de polluant ou encore la séparation des gaz.

• Aujourd’hui, le charbon actif est revenu au goût du jour dans un objectif de purification, autant pour la santé que pour la filtration de l’eau, même si ces deux objectifs sont finalement étroitement liés.


Quels sont les bienfaits du charbon actif ?


Le charbon actif possède deux bienfaits :

  • Tout d’abord, il possède des bénéfices notables en matière de santé. Il permet de traiter les intoxications en filtrant les molécules mauvaises pour l’organisme. Des hypothèses visent également à montrer que le charbon actif permettrait de réduire les flatulences, de baisser le taux de cholestérol ou encore de prévenir la gueule de bois. Cependant, l’efficacité de ces dernières est encore incertaine.
  • Il est un important agent de filtration de l’eau. Le charbon actif a pour objectif d’absorber le chlore et les matières organiques. Ce procédé est donc le plus souvent utilisé pour améliorer le goût de l’eau, car il ne permet pas de purifier profondément l’eau du robinet. On l’utilisera davantage pour filtrer une eau déjà filtrée.


Les filtres à charbon actif :


Comme le charbon actif, le filtre agit par adsorption. Que ce soit dans l’air ou dans l’eau, le filtre à charbon comme celui des fontaines va séparer certaines molécules. Pour les filtres, on utilise également deux variétés :

• Le charbon actif en grains, qui possèdent une durée de vie plus longue et pouvant être associé à d’autres substances.

• Le charbon actif en fibres ; qui est le plus maniable avec une capacité d’adsorption plus rapide.

L’adsorption ne doit tout d’abord pas être confondu avec l’absorption. A l’inverse de l’éponge qui va accumuler un liquide dans son volume, le charbon actif lui accroche les molécules sur sa surface poreuse.

Insolation : l’ennemie de l’été

Durant les périodes de fortes chaleurs et surtout durant les canicules, les insolations représentent un risque important, pouvant vous mettre en danger.  

L’insolation : qu’est-ce que c’est ?

L’insolation est un coup de chaleur provoqué généralement par une trop longue exposition au soleil ou à des températures élevées. Elle peut toucher tout le monde et plus particulièrement les enfants et les personnes âgées : leur système nerveux est moins performant à ces âges pour réguler les températures corporelles. Aussi, les bébés ont tendance à se déshydrater plus facilement et les personnes âgées à ne pas le remarquer (perte de sensation).

Ce phénomène apparaît quand la température corporelle devient supérieure à 40°C. On dit que le corps est en hyperthermie, et il n’y a pas que les fortes chaleurs qui peuvent causer cet état. Cela peut être provoqué également par la pratique d’une activité sportive trop intense, la consommation d’alcool, de drogues ou bien de certains médicaments). Le sport est une des causes de l’insolation et cela arrive lorsque le sportif subit une transpiration supérieure à sa consommation d’eau.

Quels sont les symptômes d’une insolation ?

Les symptômes liés à l’insolation les plus répendus sont :

  • Les crampes musculaires
  • Un visage écarlate (rougeurs)
  • Envie d’hydratation intense
  • La cessation soudaine de la transpiration corporelle
  • Des maux de tête
  • Une peau sèche
  • Nausées
  • Douleurs musculaires
  • L’étourdissement
  • L’évanouissement

L’insolation n’est pas à prendre à la légère, car elle peut, provoquer des troubles neurologiques, des problèmes au niveau des organes (rein, cœur…) et même être mortelle.

Comment prévenir les risque d’insolation ?

Le principal facteur étant la chaleur, il est conseillé d’éviter de rester trop longtemps exposé au soleil (en restant le plus souvent à l’ombre quand cela est possible). Lorsque vous y êtes exposé, porter un chapeau ou une casquette est fortement recommandé, surtout quand celui-ci devient intense. Afin de diminuer la chaleur corporelle, portez des vêtements légers et hydratez-vous régulièrement. L’hydratation sera votre principal allié, autant pour la consommation que pour se rafraîchir (attention cependant à ne pas provoquer une transition thermique trop importante afin de limiter les risques d’hydrocution). Boire suffisamment d’eau par jour étant recommandé, nous vous conseillons d’opter pour une fontaine à eau Exquado sur votre lieu de travail.

Rester dans sa voiture en plein soleil est aussi à éviter. Aussi, pensez à vos proches et à vos animaux de compagnie qui ne supportent également pas des chaleurs trop importantes. Pour vos activités physiques, choisissez des moments de la journée les moins chauds (en début de matinée ou en fin de journée, voir le soir). Enfin, équipez votre domicile de ventilateurs ou de climatiseurs afin de diminuer la température ambiante de votre domicile et rendre les périodes de canicules plus agréables.

L’hydratation en période de canicule

femme buvant de l'eau

Les étés caniculaires sont des périodes lourdes pour tous. Afin d’être préparé pour ces périodes chaudes s’hydrater devient une nécessité, surtout lorsqu’on sait que la 1ère cause de mortalité durant les canicules est la déshydratation.

En France, on parle de risque de canicule lorsque pendant 3 jours, les températures minimales sont au-dessus de 20°C (la nuit) et maximales supérieurs à 33°C. Ce principe dépend également du lieu géographique : le seuil de température dit « caniculaire » varie en fonction des régions allant de 31°C (Côtes-d’Armor…) à 36°C (Charente…) le jour.


Déshydratation, symptômes et personnes sensibles


Les symptômes les plus communs sont la baisse de concentration, les maux de tête, d’estomac et une soif intense. Lorsqu’une personne passe rapidement d’un état de forme à un état de fatigue ou de fièvre, il faut s’inquiéter de déshydratation. D’autant plus chez les jeunes enfants et les personnes âgées :

  • Il faut faire attention aux personnes âgées qui perdent avec l’âge la sensation de soif.
  • Les jeunes enfants aussi sont plus sensibles que les adultes à la chaleur. Leur surveillance doit donc être plus importante : veiller à ne pas être trop exposé au soleil (zone d’ombre) et leur faire boire régulièrement de l’eau.

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) conseille de boire au minimum 8 verres par jour et de proposer aux nourrissons de s’hydrater toutes les heures voire même durant la nuit.

En période de forte chaleur, le sport peut être une cause de déshydratation. C’est pour cela qu’il est nécessaire de faire attention durant ces périodes à ne pas pratiquer d’activités sportives trop intenses (non aquatique). La bonne pratique étant de boire suffisamment d’eau avant l’activité (mieux vaut prévenir que guérir).


Conseils pour s’hydrater :


• Boire de l’eau : Il est recommandé de boire au moins 1,5L par jour (voir plus en cas de forte chaleur) ce qui représente un peu moins de 15 verres d’eau. Les personnes qui transpirent beaucoup évacuent plus d’eau de leur corps. Leur consommation doit donc être plus importante. Il faut cependant que cette consommation ne soit pas excessive pour éviter la surhydratation (pas plus de 3L d’eau par jour).

Pour ceux qui n’aiment pas le goût de l’eau il est possible de consommer des eaux aromatisées ou bien des thés. Dans ce cadre les sirops utilisés ne doivent pas être trop sucrés (le sucre, l’alcool et la caféine favorisent la déshydratation).

Afin d’être sûr de boire suffisamment d’eau, nous vous conseillons de vous fournir d’une gourde réutilisable Exquado qui soit toujours à portée de main, mais attention à pas trop boire!

• Manger des fruits et des légumes : pastèques, tomates, concombres… beaucoup d’aliments sont gorgés d’eau (90% pour certains). Leurs consommations permettent une hydratation importante et différente. Rien de tel qu’une salade de fruit pour rafraichir vos enfants.

Maintenir la température du corps : Pensez à prendre des douches régulières et d’utiliser un brumisateur pour le visage.


Boire de l'eau froide : une idée reçu


Il ne faut pas trop faire confiance au froid. En effet manger frais ne permet pas de prévenir davantage la déshydratation. Pour cause l’estomac a besoin de chauffer les aliments consommés afin de les digérer. Ainsi plus la nourriture est froide et plus l’organisme va puiser de l’énergie pour sa digestion. Et c’est pareil pour les douches trop froides qui ne sont pas recommandés (il est préférable de prendre des douches tièdes afin de ne pas perturber la chaleur corporelle).

Enfin en entreprise, que vous préfériez une eau fraiche, tiède ou bien gazeuse, la meilleure solution pour s’hydrater reste d’adopter une fontaine à eau Exquado.

Choisir sa fontaine à eau pour le sport

C’est un modèle « premium », sans réserve d’eau, branchée directement sur le réseau et équipée d’un système de réfrigération à détente directe de manière à délivrer en continu une eau pure d’excellente qualité pour votre entreprise.

Lire la suite

Les symptômes de la déshydratation

L’eau est vitale à l’être humain, et lorsque le corps manque d’eau, il ne se gênera pas pour le manifester avec des symptômes qui deviendront de plus en plus alarmants au fur et à mesure de l’état de déshydratation. Quels sont ces symptômes ? Comment réagir ? Exquado répond à toutes vos questions !

Lire la suite

Boire de l’eau fait-il maigrir ?

Très souvent pendant l’été ou après les fêtes, certaines publications très centrées sur les régimes associent la perte de poids à la consommation quotidienne de 2 litres d’eau par jour.

Lire la suite

Surconsommation d’eau : quels sont les risques ?

Boire de l’eau est indispensable pour notre organisme, mais en toute chose l’excès est nuisible. Boire trop d’eau est-il dangereux ? Dans un premier temps il est nécessaire de préciser ce que l’on entend par « trop » d’eau.

La recommandation médicale usuelle tournant autour des 1.5 l à 2 l d’eau par jour, il est raisonnable de penser que le « trop » se situe au-delà des 3 litres d’eau par jour lorsque l’on a pas d’activité physique soutenue et que la chaleur ne soit pas trop importante.

Lire la suite

Hydratation et sport : les besoins du sportif

Toute activité sportive, entraine au bout d’un certain temps d’effort physique un phénomène de sudation, et donc une perte en eau.
Il s’agit d’un phénomène de régulation de la température de notre corps qui s’élève sous l’action de nos muscles en mouvement.

Le corps humain étant composé de 60 % d’eau, gérer son hydratation lorsqu’on se livre régulièrement à de telles activités devient primordial.

Lire la suite

Quelle eau pour bébé ?

Lorsque l’on devient Maman, que ce soit pour la première fois ou non, on veut toujours le mieux pour son enfant et parmi les nombreuses questions qui peuvent se poser, celle du choix de l’eau n’est pas la moindre.

Lire la suite